Editions

Originales

&

Grands

Papiers

Notre compétence en tant qu’expert en livre agréé par la C.E.C.O.A s’attache d’abord aux éditions originales et aux livres en tirages de tête. Au cœur même de l’univers de la bibliophilie, l’édition originale en tirage de tête constitue en quelque sorte l’aristocratie de la collection de livres précieux.

Tout d’abord qu’est-ce qu’une édition originale ?

Une édition originale est la toute première publication d’un ouvrage. Nous parlons d’édition originale quand le texte publié n’a pas été auparavant mis dans le commerce sous sa forme définitive et complète. Pour les auteurs étrangers, l’édition originale est évidemment dans la langue maternelle de l’auteur et non en français ; pour autant la première traduction est également recherchée et appelée alors première française. Nous parlons d’une « pré-originale » quand le texte est paru en partie ou dans sa totalité dans une revue, avant sa publication en volume. L’histoire littéraire est jalonnée de publications pré-originales dans les revues, à commencer par Les Fleurs du mal de Baudelaire publiées en juin 1855 dans la Revue des deux mondes, l’édition originale étant publiée en 1857 chez Poulet-Malassis.

Qu’est-ce qu’un tirage en grand papier ?

Une édition en grand papier est une édition plus luxueuse que l’édition courante, publiée sur un papier plus prestigieux généralement réservé aux bibliophiles. Il s’agit de papiers Japon, Chine, Hollande, Arches… La justification du tirage en fin ou début de volume permet de connaître précisément la nature du papier, celui-ci étant indiqué par un numéro. Pour exemple Du côté de chez Swann de Marcel Proust a été tiré en tirage de tête à 5 exemplaires sur Japon, puis le tirage courant, ou encore Voyage au bout de la nuit de Louis-Ferdinand Céline à 10 exemplaires sur Arches, puis 100 exemplaires sur Alfa, puis le tirage courant.

Cette quête de l’édition originale remonte à l’origine même de l’imprimerie et l’intérêt auprès des collectionneurs n’a cessé de croître. Une édition originale, un tirage numéroté sur un papier de luxe, un exemplaire dédicacé par l’auteur, un service de presse : autant de conditions tombant sous l’appellation d’édition originale, et qui rendent encore plus désirables l’ouvrage de l’auteur que l’on collectionne, le texte que l’on souhaite exalter par le culte bibliophilique.

Ce que nous pouvons vous apporter :

Parmi les tirages, émissions, remises en vente, préfaçons et contrefaçons…, les marques distinctives d’une édition originale sont souvent difficiles à identifier, et parfois trompeuses. Si au XIXe siècle on a publié des ouvrages à petit nombre et des tirages restreints d’auteurs aujourd’hui très recherchés (Balzac, Hugo, Zola, Baudelaire, Verlaine, Rimbaud…), le XXe siècle a quant à lui multiplié et systématisé la pratique du tirage de luxe de l’édition originale en « grand papier » – Hollande, Japon ou Chine, pour ne citer que les plus prestigieux –, et il faut apprendre à s’orienter dans cette forêt de papiers, séparant le bon grain de l’ivraie, ce qui est luxueux de ce qui est vraiment rare, évaluant les variations du marché et des modes en se basant sur une documentation et un « œil » irréprochables.

Nous attachons un intérêt tout particulier à ces détails qui font d’un exemplaire d’une édition originale un objet digne d’être collectionné.