Les

Reliures

Précieuses,

Décorées ou

Armoriées

Sobre ou précieuse, fonctionnelle ou décorée, armoriée ou pourvue de marques et devises d’appartenance, anonyme ou signée, la reliure constitue à la fois un domaine à part et un aboutissement dans l’univers bibliophilique.

Témoignage d’un goût, d’une époque, d’une dilection, d’une collection et d’une pratique – celle, millénaire, du relieur – l’écrin qui constitue la couvrure d’un livre doit être apprécié et évalué par un connaisseur averti qui, familier des matières, des techniques et des artistes, saura faire la différence entre une simple reliure de conservation et un objet d’art exaltant un texte ou attestant une provenance.

Certaines reliures sont d’ailleurs de véritables chefs-d’œuvre artistiques dignes de figurer dans des musées au même titre qu’une peinture ou une sculpture : on pense à l’extraordinaire floraison de la période Art Déco, ou encore, plus près de nous, aux réalisations de Jean de Gonet, proches des avant-gardes artistiques de la seconde moitié du XXe siècle.

Quant aux reliures armoriées – témoignages bibliophiliques, mais aussi historiques, héraldiques et généalogiques –, elles forment un domaine où il y a encore beaucoup à découvrir et à déchiffrer. Là aussi, l’œil et les connaissances de l’expert sont indispensables.